Saint-Ennemond-en-Gier

Les différents sacrements

Depuis le Concile de Florence en 1439, 7 "signes" sont reconnus comme sacrements : le baptême, l'eucharistie (ou communion), la confirmation, le mariage, l'ordre (ordination des évêques, prêtres et diacres), la réconciliation et l'onction des malades.

Le sacrement est une relation entre  Dieu et les hommes. C'est pourquoi, tout au long de notre vie, et selon diverses modalités, l'Eglise nous offre ces rendez-vous privilégiés avec Dieu. Les sacrements font partie de la vie des chrétiens. La vie sacramentelle est la prière chrétienne par excellence.


Des équipes animées par des laïcs s'investissent dans la préparation au sacrement de baptême.

 

Le baptême intègre l’enfant à la communauté  chrétienne et le fait membre de l’Église.

La demande  du baptême par les parents révèle l’intention d’éduquer leur enfant dans la foi chrétienne

Baptême d’un enfant d’âge scolaire

Baptême d’un adolescent

Baptême d’un adulte

Des équipes animées par des laïcs s'investissent dans la préparation au sacrement du mariage

 

.Le mariage est une réalité humaine importante, qui a sa consistance propre dans la construction de l’humanité. C’est une réalité que le Christ a élevée à la dignité de sacrement.


Les équipes de catéchistes préparent les enfants au sacrement de l'Eucharistie.



Par la confirmation, le baptisé reçoit la force de l'Esprit et s'engage à témoigner de sa foi : cet engagement est généralement préparé au sein des aumôneries

Confirmation des adolescent(e)s de 15 à 17 ans

Confirmation des adultes
Le sacrement de pénitence et de réconciliation réalise l’appel de Jésus à la conversion (cf. Mc 1, 15), la démarche de revenir au Père (cf. Lc 15, 18) dont on s’est éloigné par le péché;   du même coup, ceux qui reçoivent ce sacrement sont réconciliés avec "les frères", avec l’église, que leur péché a blessés.

Dans la maladie ou la perte d'autonomie liée à un accident ou au grand âge, le sacrement de l'onction des malades est une aide pour vivre dans la paix et la dignité. C'est le sacrement du réconfort de Dieu.


Le sacrement de l'ordre fait d'un fidèle baptisé un ministre ordonné, un serviteur de la communauté (ou des communautés) chrétienne(s). Les évêques reçoivent dans l'ordination épiscopale la plénitude de ce sacrement et entrent ainsi dans le collège apostolique, qui succède au collège des douze apôtres. Les prêtres, leurs collaborateurs, reçoivent l'ordination presbytérale pour être configurés au Christ Pasteur (Jn 10,1-21). L'ordination des diacres fait d'eux les signes du Christ Serviteur. L'ordination est un commencement; elle fait suite à un appel de Dieu, discerné en Eglise, et à plusieurs années consacrées à la formation théologique.

 

retour sommaire