Saint Ennemond en Gier


Et maintenant on va où ?
Ce film Français de Nadine Labaki a reçu le prix du jury œcuménique au Festival de Cannes 2001,

 

« Et maintenant où on va ? », film humaniste, pas féministe
« Et maintenant où on va ? »
Le Liban, c'est ce pays qui connaît l'instabilité confessionnelle perpétuelle depuis le milieu des années 70. Nadine est née avec, et ce film en est son témoignage sous forme de fable.
« Même dans la mort, ils sont séparés »
Son instinct maternel a fait le reste : elle a rêvé l'image d'un village biconfessionnel, où les femmes enterraient leurs hommes abattus dans des guerres de religion. D'un côté, le cimetière musulman ; de l'autre, le cimetière chrétien mitoyen. « Même dans la mort ils sont séparés », souligne l'une des protagonistes.
Au lieu d'espérer une paix durable, ces femmes ont décidé d'être maîtresses de leur destin, de ne plus être victimes mais actrices à part entière de leur sort.
Véritables Shérazade des temps modernes, elles vont user de mille astuces afin de garder ce village coupé de tout, détournant les journaux et les programmes télé, afin que jamais leurs hommes ne sachent rien des batailles qui font rage à quelques kilomètres de chez eux.
Elles rusent pour faire comprendre à ces hommes que la haine de l'autre ne mène à rien, sauf à attiser la souffrance de chacun par le deuil. L'arrivée de stripteaseuses russes, qu'elles auront savamment orchestrée, va pimenter le tout et apporter une note quasi burlesque au film. .
Un film de femme, mais pas un film féministe
La magie de ce film c'est qu'il importe peu que cela se passe au Liban. D'ailleurs le mot n'est volontairement jamais prononcé : il s'agit d'un conte humaniste, d'un espace temporel qui pourrait se trouver partout et nulle part à
la fois. Le récit commence d'ailleurs ainsi : « Cette histoire, je vais la raconter à ceux qui veulent l'écouter... »






retour sommaire